Philosophie

Méditation et Contemplation

“Quand on est jeune, il ne faut pas hésiter à philosopher 

et quand on est vieux, on ne doit pas se lasser

de la philosophie, car personne n'est trop jeune ni trop vieux pour prendre soin de son âme.”
Epicure

Pythagore a inventé le terme Philosophie, qui signifie Ami de la Sagesse.

La philosophie moderne apparaît souvent comme une difficile discipline académique résidant réside dans les plus hauts niveaux d’une tour d'ivoire. Toutefois la philosophie antique fut très différente. Il s’agissait d’une discipline pratique visant à enseigner la façon de bien vivre.

D'une certaine façon, la philosophie ressemble plus à la médecine qu'à un sujet théorique. Son but est à la fois une thérapie et un remède aidant l'esprit à vivre en harmonie et en équilibre avec le corps.

La philosophie fut aussi une discipline de l'esprit visant à développer une pensée critique et claire. Par conséquent, la raison donne à notre vie une stabilité très utile.

Pour toutes ces raisons, la philosophie est essentielle à la pratique de la Théurgie. Bien entendu, il n'est pas nécessaire d'apprendre les 3000 ans d’histoire de la philosophie car certains philosophes sont plus proches de la tradition théurgique que d'autres. À cet égard, le platonisme et le néoplatonisme sont fondamentaux. Pour des raisons évidentes, ils sont associés dans l’Aurum Solis avec l'épicurisme et le stoïcisme.

Il est maintenant intéressant de vous donner quelques idées de la nature du néoplatonisme.

Ce dernier est un terme moderne pour une lignée de la philosophie platonicienne qui commença avec Plotin au 3e siècle de notre ère. La philosophie néoplatonicienne dérive l'ensemble de la réalité d'un principe unique, "l'Un", une idée qui est encore populaire dans la spiritualité moderne.

Trois phases distinctes du néoplatonisme classique après Plotin peuvent être distinguées : 1- l’oeuvre de son élève Porphyre; 2- celle de Jamblique et son école Syrienne; 3- la période du cinquième et sixième siècles, qui correspond au développement des académies d'Alexandrie et d'Athènes. Le travail de Proclus (412-485) a eu une influence durable dans la diffusion du néoplatonisme après la fermeture de l'Académie Platonicienne à Athènes en 529 CE par Justinien I.

Au Moyen Âge, les idées néoplatoniciennes furent étudiées et discutées par des penseurs islamiques, chrétiens et juifs. Dans la sphère culturelle islamique, des textes néoplatoniciens étaient disponibles dans les traductions arabes, et des penseurs notables tels qu'al-Farabi, Salomon ibn Gabirol (Avicebron), Avicenne et Moses Maimonides incorporèrent des éléments néoplatoniciens dans leur propre pensée.


Les traductions latines des textes néoplatoniciens de la fin de l'Antiquité furent disponibles pour la première fois dans l'Occident chrétien au IXe siècle et devinrent influentes à partir du XIIe siècle. Thomas d'Aquin eut un direct accès aux œuvres de Proclus, de Simplicius et du Pseudo-Denys l'Aréopagite. Il connaissait également d'autres néoplatoniciens, tels que Plotin et Porphyre, à travers des sources de seconde main. Maître Eckhart a également été influencé par le néoplatonisme, propageant un mode de vie contemplatif dirigée vers la Divinité au-delà du Dieu que l’on peut nommer.

Le néoplatonisme a également eu une forte influence sur la philosophie pérenne des penseurs de la Renaissance italienne Marsilio Ficino et Pico della Mirandola, se poursuivant à travers l'universalisme du XIXe siècle, la spiritualité et le non-dualisme des temps modernes.
 

Lecture recommandées

Vous pouvez également prendre connaissance des lectures recommandées et choisir ce que vous souhaitez lire pour aller plus loin >

Nous recommandons plus spécialement le livre en anglais de Bruce J. MacLennan, The Wisdom of Hypatia, Llewellyn Publications.

Nous recommandons également les livres français de Pierre Hadot, La philosophie comme manière de vivre et Exercices spirituels et philosophie antique.