Kabbale

Originellement, la Kabbale est une tradition hébraïque fondée sur un commentaire ésotérique de la Torah. Etymologiquement, le mot kabbale signifie simplement "tradition" et sa racine en hébreu est "recevoir". La Torah est constituée des cinq premiers livres de la Bible (Ancien Testament) écrit en ancien hébreu. Graduellement, d’autre livres spécifiques ont été associés avec cette tradition et constituent ses références principales : Sefer Yetzirah, Sefer Raziel, Sefer Bahir et le Zohar.


Jusqu’à la Renaissance, les enseignements et les pratiques kabbalistiques étaient réservés au peuple juif. Pendant le quinzième siècle, seul un petit nombre de philosophes Chrétiens apprirent cet aspect de la tradition occidentale et l’utilisèrent pour interpréter leur propre religion : le Christianisme. Bien entendu, cette manipulation ésotérique de nombres, de lettres et de mots sacrés existait bien longtemps avant que les juifs ne commencent à utiliser ces principes dans leur religion. 


Un des textes centraux de la Kabbale est intitulé le Sepher Yetzirah ("Le Livre de la Création"). Ces écrits ésotériques et religieux racontent l’histoire de la création de l’univers avec l’utilisation des vingt-deux lettres de l’alphabet hébraïque. Ce texte est fondamental pour comprendre cette tradition. C’est pourquoi la plupart des initiés du dix-neuvième et du vingtième siècle ont utilisé ces correspondances ainsi que le système séphirotique qui y est associé. 
Plusieurs Ordres initiatiques étaient et sont toujours profondément enracinés dans cette Tradition. D’autres Ordres initiatiques comme l’Aurum Solis ont développé leur propre version de la Kabbale par l’expérimentation des correspondances et des symboles. Combinant divers aspects de l’Hermétisme de la Renaissance et la Kabbale magique moderne, notre Ordre codifia un système très pratique et efficace.   


Denning et Phillips, anciens Grand Maîtres de l’Aurum Solis publièrent une puissante et très complète présentation de Haute Magie qui fut presque essentiellement concentrée sur l’approche hébraïque avec quelques variantes grecques. Le Grand Maître actuel, Jean-Louis de Biasi, qui est diplômé en Hébreu et est aussi à la tête de “l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Cross,” a apporté à l’Aurum Solis une profonde expertise en Kabbale chrétienne et grecque. Nous vous recommandons de lire ses livres publiés en Français et en Anglais pour aller plus loin dans cette direction. 


Il est important de lire et d’apprendre ce système kabbalistique, même s’il est différent de la Théurgie originale. Il est utile de mentionner qu’aucun Théurge, néoplatonicien, Fidèles d’Amour, ni même Marsile Ficin n’ont mentionné ou utilisé la Kabbale. C’est quelque chose qui doit être souligné si on veut comprendre les Traditions théurgique et hermétiste.  C’est pour cette raison que la connaissance de la Kabbale n’est pas exigée. Toutefois, c’est une partie essentielle de la Tradition occidentale et elle fut utilisée plusieurs fois, en tant que telle, par notre Ordre. 


Pourtant, nous devons être prudents. Apprendre et pratiquer la Kabbale peut nous amener à une attitude dogmatique. C’est un de ses problèmes principaux. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, l’Aurum Solis est très prudent dans la façon dont la Kabbale est apprise et pratiquée. Les étudiants doivent garder en tête que la Kabbale hébraïque est seulement utilisée comme une carte. Celle-ci n’est, en aucune façon, une vérité absolue. En fait, comme vous pouvez le voir dans les livres de “Philosophie Magique,” la kabbale hébraïque est utilisée selon des principes hermétistes. Les initiés de l’Aurum Solis ont accès à des études complètes, présentées au travers de textes et de vidéos.  Des tests dans le curriculum de l’Ordre vérifient la compréhension des divers aspects de la Kabbale. 


Ainsi que nous venons de le dire, même si la Kabbale ne constitue pas le cœur de l’Aurum Solis, qui demeure profondément un Ordre théurgique, son apprentissage est important. Cela est vrai pour les initiés de l’Aurum Solis et c’est également le cas pour chacun. Nous savons que nous avons beaucoup à offrir à cet égard. C’est pourquoi nous avons ouvert une section de ce site internet au public.

 

 

Cliquez ici pour en savoir plus.